5 mars 2009

Le PSG sorti par Rodez !



Paris est moins magique, du coup.



Bon ben voilà voilà.
Paris, 2è de la ligue 1 a perdu hier soir en coupe de France face au 12è de National.

Humilié est le mot qui revient le plus souvent dans les colonnes sportives ce matin, surtout vu le score (3-1).
Mais à y regarder de plus près, c'est le lot non pas quotidien mais annuel de la coupe de France.

Tous les ans des petits bouffent des gros, c'est comme ça. On se souvient de Carquefou qui bat l'OM, de l'épopée de Calais, les exemples ne manquent pas.

Alors comment est ce possible ?

D'abord, l'aspect mental est primordial. D'un côté les petits, qui jouent le match de leur vie, avec des conditions inhabituelles : contre des stars, dans un stade plein qui sonnent souvent le creux d'habitude, devant les caméras de télé, etc... C'est leur jour de gloire. S'ils perdent, c'est normal. S'ils gagnent, c'est l'exploit ; et il feront la une de la presse le lendemain.

Ajoutons que parmi ces joueurs certains rêvent d'intégrer le top niveau, et ils se défonceront comme jamais le jour J.

L'aspect du terrain entre souvent en compte : une pelouse qui ressemble à un champ de patates joue toujours à l'avantage du plus faible. Je précise que ce n'était pas le cas hier soir à Rodez, où la pelouse était certes grasse, mais tout à fait correcte.

Ajoutez à cela que l'équipe de L1 a souvent d'autres préoccupations : par exemple, le PSG joue maintenant clairement le podium de Ligue 1 en fin de saison, synonyme de qualification pour la ligue des champions. Paris joue aussi les 1/8è de la coupe de l'UEFA dans une semaine contre Braga, dans une compétition qui est très ouverte cette année, et dans laquelle les parisiens ont des ambitions légitimes.
Ce match sera suivi 3 jours après du classico PSG-OM, le 15 mars, un match qui cette saison aura en plus de la rivalité classique, un vrai enjeu sportif, entre 2 équipes qui jouent le podium de Ligue 1 et peut-être le titre.

Autant d'échéances importantes qui trottaient sans doute dans la tête des parisiens hier soir, vu l'effectif plutôt réduit de l'équipe, plus les suspensions à venir (Sessegnon, Makélélé) et les éventuelles blessures.

Malgré cela, il faut rendre à César ce qui appartient aux ruthénois.
Bravo Rodez !

2 commentaires:

Laurent REIX a dit…

Bel humilité... Déçu quand même, hein ?

Mimi (RFM) a dit…

Eh oui C'est la dure loi du sport et le "prestige" de la Coupe de France
Supportrice parisienne pourtant, je me dis que c'est cool pour ces petites equipes de vivre le "KIF" de battre de belles équipes. Celle du PSG fait réver bon nombre de joueurs amateurs ou non!
C'est cool pour Rodez :)
Notre priorité maintenant la Champion's League! Elle manque au Parc!
biz
Mimi