22 janv. 2009

La ruée vers Laure


Laure Manaudou arrête sa saison 2009.


Je ne m'étais pas interdit à la création de ce blog de parler d'autre chose que de foot. Et même de sport. Ça viendra sans doute.

En tous cas, j'ai eu envie de dire mon sentiment sur le feuilleton Laure Manaudou qui secoue la France depuis Pékin.

Laure Manaudou est une championne exceptionnelle. Première chose.
Personne ne peut contester ça.
Personnellement, elle peut s'arrêter maintenant, je ne changerai jamais d'avis.

Championne olympique, du monde, d'Europe, de France. Des records à la pelle. Tous les sportifs de haut niveau rêvent d'un telle carte de visite.

Mais Laure, c'est aussi la petite fiancée de la France. Avec tout ce que ça comporte de pression et d'inconvénients. Une vie bouleversée aussi par les sollicitations et l'argent. Des choses agréables comme passer à la télé, se voir offrir des tas de choses, faire de la pub pour des marques prestigieuses, rencontrer des stars et être à la une des journaux.

Être Laure, c'était aussi être obligée de gagner à Pékin. Personne ne voyait les choses autrement , pas même les adversaires. Et ça, c'est presque insupportable : quand la victoire devient banale et la défaite le vrai évènement. C'est le lot de tous les sportifs qui dominent leur discipline.

Seulement, Laure n'est plus le gamine sous le joug de Philippe Lucas, personnage certes haut en couleurs qui fait notre bonheur aux guignols. Mais cet entraîneur fut surtout celui qui avait une adolescente qui obéissait aveuglément à ses ordres, fussent-ils protecteurs.
Laure a avalé les kilomètres pendant des années sans se poser la question de savoir pourquoi.
Elle est devenue une machine à nager et à gagner.

Puis elle est devenue une jeune femme. Elle a eu d'autres envies. Elle a gagné beaucoup d'argent (environ 3 millions d'euros par an). Elle est belle, elle plaît aux garçons. Le problème, c'est que ça se passe devant la France entière. Le moindre nouveau copain, nouveau tatouage, tout le monde est au courant.

Comment ne pas comprendre que ses priorités ont changé ?
En France, on aime brûler ce qu'on a adoré.
Je suis atterré par les commentaires du genre : "c'est sûr que c'est pas en changeant de copain tous les mois et en se faisant refaire les seins qu'elle va gagner des courses".

D'abord qu'en sait-on ? Et je dirais même : et alors ? Doit elle quelque chose à quelqu'un ?

Après les jeux, traumatisants pour elle, elle avait annoncé un break, pour faire le point. Mais sous la pression d'un pays, de sponsors, de son entourage, et d'une culpabilité certaine, elle a repris dans un autre club au bout de 3 semaines. C'était trop tôt. Elle avait choisi Marseille car elle y retrouvait des amies "de piscine" avec qui elle logeait, ce qui traduisait déjà son état d'esprit à ce moment là.

Aujourd'hui elle part aux Etats-Unis suivre son copain, et pour s'éloigner de tout.
Yannick Noah avait fait pareil après sa victoire à Roland-Garros en 1983.
Quand on a tout gagné, il faut trouver LA raison pour reprendre le travail, les sacrifices, les heures d'entraînement. Savoir pourquoi.

Elle reviendra. Ou pas.

Si elle est championne olympique à Londres en 2012, ce sera énorme.
Si elle ne reprend pas la natation, on lui dira merci pour tout.

Bon vent Laure.

3 commentaires:

café paris a dit…

Manaudou, c'est plus de la natation, mais un feuilleton télé !

Cogito Sum a dit…

Pour café paris > Oui, c'est sur, mais l'analyse de Pat est juste, et je signe chaque ligne.

Elle reste encore un poil ado dans sa tête, certe, mais quand on aura fait 10% de ce qu'elle a déjà fait dans un bassin... Pour info, je suis ruiné au bout de 400m d'échauffement, alors faire juste 1 entraînement de Laure, pour moi, c'est Rocky 4 !!

Et puis tant que les journalistes/DJ de l'info nommerons des médailles Olympiques des "breloques", la conscience sportive du Français moyen restera toujours au niveau "People".

Bon, sinon, Bathez, il est toujours avc Linda EVANGELISTA ?

J'ai dit une connn... ?

;-)

CS

G2L a dit…

Comme tant d'autres je rêve de vibrer en 2012 grâce à une nouvelle victoire de Mademoiselle Manaudou ! En attendant, je suis content de voir une jeune femme vivre sa vie et je la remercie pour tous ces moments de bonheur qu'elle nous a offert grâce à son travail et à son grand talent. En passant, j'en profite pour remercier Monsieur Lucas.
Par ailleurs, je ne sais que dire des journalistes qui font leur boulot en nous informant et en nous divertissant avec ce feuilleton télé. Quelque fois je me sens coupable de leur prêter l'intention d'alimenter le scénario.